< Retour à la liste

Surveillance des IST et du VIH-sida en 2016 en Auvergne – Rhône-Alpes.

2018
Santé
Organismes Producteurs
  • Cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire)
Organismes Commanditaires
  • Santé publique France
Résumé
Les missions de recueil et d’analyse des données épidémiologiques VIH et IST sont désormais partagées entre Corevih et Santé publique France (SpF). Une collaboration s’est mise en place sous l’égide de l’ARS ARA, entre la Cire ARA et les 3 Corevih de la région. Pour la première fois, des données de surveillance IST, VIH-sida sont présentées pour la région et les territoires des 3 Corevih (Auvergne Loire, Arc Alpin, Lyon Vallée du Rhône). Un article spécifique présente les principales données des files actives des 3 Corevih ainsi que leurs principales actions et priorités en cours en matière de prévention.
Il ressort de ces données qu’en 2016, une baisse du nombre de cas de syphilis est enregistrée en Auvergne - Rhône-Alpes alors que le nombre de gonococcies poursuit sa progression, surtout en Auvergne-Loire. L’usage du préservatif régresse chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH) et les hétérosexuels.
A l’échelle de la région, le taux de découverte de séropositivité VIH augmente en 2016. Cette augmentation peut être liée à l’augmentation de l’activité de dépistage observée cette année, sans que l’on puisse exclure une évolution de l’incidence de l’infection à VIH dans la région. Les données de SpF et des Corevih indiquent que les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2016 sont plus souvent des HSH sur le territoire du Corevih Lyon Vallée du Rhône, que
sur celui d’Auvergne Loire et de l’Arc Alpin. Les données de file active montrent une bonne prise en charge des patients avec l’atteinte des objectifs de l’OMS en matière de mise sous traitement et de charge virale maitrisée.
Un retour est également fait sur l’épidémie d’hépatite A qui a touché particulièrement les HSH de notre région en 2017 et les principaux résultats de l’étude Prévagay menée auprès des HSH fréquentant les lieux de convivialité gay à Lyon en 2015.
Enfin, les priorités nationales de SpF en matière de prévention et promotion de la santé sexuelle sont présentées de façon synthétique.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Bulletin de veille sanitaire n° 1/Janvier 2018