< Retour à la liste

Ségrégation résidentielle par le revenu dans quatre grandes villes de la région : des quartiers souvent marqués socialement.

2017
Social
Auteurs Physiques
  • BALOUZAT (B.)
  • SIMON (A.)
Organismes Producteurs
  • Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)
Résumé
Les situations de mixité par le revenu sont plus fréquentes à Clermont-Ferrand qu’à Lyon, Grenoble ou Saint-Étienne. Dans ces grandes villes, les zones où les foyers modestes sont surreprésentés recouvrent souvent les quartiers de la politique de la ville où l’habitat social est prédominant. Les populations les plus pauvres étant plus concentrées dans ces quartiers, ces zones sont moins nombreuses que celles où la population a un profil de revenu plus aisé. Cela se vérifie moins au sein de la capitale régionale, avec une concentration de ménages aisés sur une vaste zone couvrant 5 km². À Grenoble, les ménages modestes sont plus dispersés, tandis qu’à Saint-Étienne, ils sont très présents dans le centre historique. Les ménages Clermontois les plus favorisés sont regroupés à l’ouest de la commune.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude