< Retour à la liste

Etude transversale sur la gestion des DASRI auprès d’un échantillon de médecins généralistes libéraux de la Loire.

2016
Santé
Auteurs Physiques
  • CHAZAL (Julie)
Organismes Producteurs
Aucun organisme producteur
Organismes Commanditaires
  • Université de St Etienne
Résumé
Si la gestion des Déchets d'Activité de Soins à Risque Infectieux (DASRI) en milieu institutionnel est bien étudiée, sa gestion en milieu ambulatoire reste plus hétérogène. L'objectif de l'étude était d'évaluer les pratiques des médecins généralistes ligériens concernant la gestion des DASRI puis secondairement d'évaluer les freins et les facteurs favorisants relatifs à une pratique adaptée à la législation. Il s'agissait d'une enquête transversale par questionnaire téléphonique auprès des médecins généralistes ligériens. Cent trente-huit médecins ont répondu au questionnaire correspondant à un taux de réponse de 46,5 %. Les Objets Piquants, Coupant et Tranchants étaient déposés dans 96 % des cas dans un contenant adapté avec norme, alors que seulement 67 % des déchets solides ou mous souillés par du sang ou un liquide biologique l'étaient. La collecte au cabinet par un prestataire de service (78 %) est source de respect de la législation (p≤0,001) et semble minorer la survenue d'accident d'exposition au sang (p=0,04). Soixante-cinq pour cent déclaraient posséder le document de traçabilité réglementaire. Les freins semblent en lien avec le mode d'exercice des praticiens ou leur durée d'installation. Les formations sont un facteur favorisant pour les praticiens gérant à plusieurs (p=0,02) ou installés depuis moins de 20 ans (p≤0,01). L'étude permet de faire un état des lieux des pratiques à une échelle locale en posant des axes de réflexion pour des travaux futurs.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Thèse de médecine (34 p.) – Lieu de consultation : BU St-Etienne