< Retour à la liste

Vaccination.

2018
Santé
Organismes Producteurs
  • Cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire)
Organismes Commanditaires
  • Santé publique France
Résumé
La Semaine Européenne de la Vaccination 2018 est dédiée en France à la vaccination du nourrisson dans le cadre de l’extension de l’obligation vaccinale de l’enfant qui marque un tournant dans notre politique nationale de vaccination.
A cette occasion, Santé publique France et ses cellules d’intervention en région mettent à disposition, via ce Bulletin de Santé Publique, les dernières données disponibles en matière de couverture vaccinale (CV) pour l’ensemble des 11 vaccins désormais obligatoires ainsi que pour la vaccination contre les papillomavirus (HPV).
Sans surprise, en Auvergne - Rhône-Alpes comme ailleurs en France, les CV des 3 vaccins obligatoires avant 2017 (DTP) et des valences associées (coqueluche, Haemophilus influenzae de type B) sont assez proches de la cible des 95 % à l’échelon départemental, démontrant l’efficacité de cette stratégie et sa capacité à réduire de façon considérable le fardeau de ces maladies.
Les CV Hépatite B et pneumocoques sont en bonne progression mais des variations infrarégionales importantes subsistent avec des CV très en retrait dans certains départements.
La couverture ROR reste insuffisante dans tous les départements de la région, bien en dessous de la cible des 95% nécessaires pour interrompre la circulation du virus de la rougeole. Ces CV régressent ou stagnent ces dernières années. Cette situation est très préoccupante dans le contexte actuel de recrudescence des cas de rougeole en Auvergne - Rhône-Alpes, en France et dans plusieurs pays européens et fait craindre une épidémie de grande ampleur à l’instar de celle de 2008-2011.
Enfin, les CV contre les infections invasives à méningocoque C (IIM C) et contre les HPV, bien qu’en progression, sont très insuffisantes en Auvergne - Rhône-Alpes pour réduire la mortalité et la morbidité de ces maladies pourtant en partie évitables.
Globalement, la région Auvergne - Rhône-Alpes fait partie avec celles du sud de la France, des régions où les CV sont les plus basses. On observe même au sein de notre vaste région des départements au nord souvent mieux vaccinés que ceux du sud. Cette situation est sans doute à mettre en lien avec un niveau d’adhésion de la population à la vaccination qui est également parmi les moins bons.
Puisse cet état des lieux des CV en Auvergne - Rhône-Alpes aider à prendre conscience des progrès à réaliser en matière de vaccination et de rattrapage vaccinal en Auvergne - Rhône-Alpes pour protéger la population qui peut en bénéficier directement mais aussi les plus jeunes et les plus vulnérables qui ne peuvent être vaccinés. Un rattrapage ROR est aujourd’hui une urgence sanitaire si on ne veut pas revivre l’épidémie de 2008-2011.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Bulletin de Santé Publique / Avril 2018 (11 p.)