< Retour à la liste

La supplémentation en vitamine D des femmes enceintes par les médecins généralistes.

2017
Santé
Auteurs Physiques
  • BEYRON (Chloé)
Organismes Producteurs
Aucun organisme producteur
Organismes Commanditaires
  • Université de St Etienne
Résumé
Dans le monde, la carence en vitamine D (VITD) serait fréquente chez les femmes enceintes et aurait des conséquences chez la mère et le nourrisson. En 2016, différentes recommandations françaises concernant la supplémentation des femmes enceintes existent. L’objectif de cette étude est d’analyser les pratiques de supplémentation en VITD des médecins généralistes et de les comparer aux différentes recommandations. Une étude quantitative, descriptive, transversale, est menée par questionnaires auprès de trois cents médecins généralistes de la Loire et de la Haute-Loire, de septembre à novembre 2016. Soixante-douze médecins généralistes ont été inclus. Deux tiers avaient moins de 55 ans. 25% étaient formés en obstétrique, principalement les médecins généralistes femmes (p=0.0039). Ces dernières suivaient en moyenne seize femmes enceintes par an, quel que soit le terme, versus huit pour les médecins généralistes hommes (p=0.005). 35% des médecins généralistes ne proposaient aucune supplémentation en VITD. 35% supplémentaient toutes les femmes enceintes. Et 30% ne supplémentaient que celles à risque de carence : femmes s’exposant peu au soleil (65%), portant des vêtements couvrants (55%) ou enceintes durant l’hiver (45%). 88% des médecins généralistes prescrivaient une dose unique de VITD, majoritairement le cholécalciférol ; 75% proposaient la supplémentation à partir du deuxième trimestre de grossesse. La supplémentation en VITD des femmes enceintes par les médecins généralistes n’est pas homogène. Les différentes recommandations françaises pourraient être uniformisées pour faciliter la pratique des professionnels de santé.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Thèse de médecine (31 p.)