< Retour à la liste

Profils, motifs et trajectoires des patients passant par l’unité de gestions des entrées imprévues du centre Léon Bérard, centre de lutte contre le cancer de la région Rhône-Alpes : étude descriptive sur 133 patients.

2017
Santé
Auteurs Physiques
  • RUSSIAS (B.)
Organismes Producteurs
  • Université de Lyon
Résumé
L'Unité de Gestions des Entrées Imprévues (UGEI) du Centre Léon Bérard, Centre de Lutte contre le Cancer de la Région Rhône-Alpes, est une unité de jour qui accueille les patients du lundi au vendredi, pouvant s'apparenter à un service d'urgence sans pour autant en être réellement un. Cette unité prend en charge en urgence les patients du Centre, suivis par ses équipes pour leur cancer et faisant l'objet de complications liées à leur traitement ou à leur maladie. C'est une unité très spécifique, unique en France, rattachée à un Département de Coordination des Soins Externes et Interfaces (dont fait partie l'Hospitalisation à Domicile du Centre). Il n'a jamais été évalué le profil des patients y arrivant, les pathologies présentées et surtout leur trajectoire de soins. Par une étude quantitative descriptive observationnelle rétrospective à partir du Dossier Patient Informatisé du Centre Léon Bérard, des patients ayant été hospitalisés au sein de l'UGEI, durant la période du 1er décembre 2015 au 14 décembre 2015 inclus, nous avons étudié ce qu'il s'est passé dans leur suivi hospitalier le mois précédent et jusqu'à la fin du mois suivant leur passage à l'UGEI (soit jusqu'au 31 Janvier 2016). Au total 133 patients ont été inclus dans l'étude. Le sexe ratio était de 0.77. Plus de 60% des patients étaient connus du DCSEI. Les cancers les plus représentés étaient les cancers gynécologiques (26.4%) puis les hémopathies (18.8%). Le motif principal d'admission était la « transfusion » (24.1%) suivis par les motifs « urgences médicales » et « altération de l'état général » (23.3% chacun). 73.7% des passages nécessitaient l'utilisation du plateau technique. Plus de 75% des patients ressortaient le jour même et rentraient à leur domicile. 36.1% rentraient dans le cadre de l'HAD. 26.3% des patients étaient décédés à l'issue de l'étude. Une unité comme l'UGEI, au sein d'un Centre de Lutte Contre le Cancer, permet une accessibilité au plateau technique ainsi qu'une prise en charge rapide des patients. Un partenariat entre l'HAD et l'établissement hospitalier ainsi que la structuration de ce type d'unité au sein d'un Département de Coordination des Soins Externes, permet d'éviter l'hospitalisation traditionnelle, favorise le retour au domicile, optimise la trajectoire à venir. Une connexion avec la ville doit continuer à être favorisée notamment avec les médecins traitants pour permettre d'améliorer les prises en charge des patients. De nouveaux fonctionnements doivent être pensés pour permettre la poursuite des soins au domicile, notamment pouvoir permettre de faire des transfusions à domicile.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude