< Retour à la liste

La place du médecin généraliste dans le suivi de la grossesse.

2017
Santé
Auteurs Physiques
  • GRAPPIN (Marie)
Organismes Producteurs
Aucun organisme producteur
Organismes Commanditaires
  • Université de St Etienne
Résumé
Les enquêtes de périnatalité successives montrent une diversification des professionnels de santé dans le suivi de grossesse avec une implication grandissante du médecin généraliste. La DREES projette une diminution de la densité médicale qui atteindrait son niveau le plus bas en 2021. L’objectif principal de cette étude est de déterminer la place actuelle du médecin généraliste dans le suivi de grossesse. L’objectif secondaire est de dresser un bilan de la qualité du suivi des différents professionnels de santé. Une étude descriptive multicentrique a été réalisée du 8 juin au 5 août 2017 à l’aide de questionnaires distribués aux patientes en suite de couches dans 4 maternités de la région Loire Sud. 299 patientes ont été incluses. 52 % des grossesses sont suivies par le gynécologue et 17 % par la sage-femme. Seulement 7.30 % par le médecin généraliste. Ce dernier intervient majoritairement dans le diagnostic de grossesse (42.30 %) et de façon importante (36 %) dans la réalisation des arrêts de travail. Le généraliste est aussi sollicité par un tiers des patientes en dehors du suivi de grossesse. Il n'a pas été mis en évidence de différence statistiquement significative dans l’orientation aux urgences en fonction du suivi ni dans le respect des recommandations concernant la prévention par la vaccination antigrippale et anti-coqueluche, ou la supplémentation en acide folique. Cette étude révèle une répartition particulière du suivi de grossesse avec une activité importante des sages-femmes qui suivent 40 % des grossesses. Le médecin généraliste est le professionnel médical de premier recours pour les femmes enceintes et même s’il n’est pas un spécialiste de la grossesse, la qualité de son suivi n’est pas différente des autres professionnels.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Thèse de médecine (35 p.)