< Retour à la liste

Évaluation du suivi de 114 femmes ayant présenté un frottis-cervico-utérin pathologique en ambulatoire.

2017
Santé
Auteurs Physiques
  • PECCATTE (Emilie)
Organismes Producteurs
Aucun organisme producteur
Organismes Commanditaires
  • Université de St Etienne
Résumé
En France, le dépistage du cancer du col utérin par frottis cervico-utérin (FCU) a permis d'en réduire la mortalité, mais il pourrait être optimisé en améliorant le suivi des lésions précancéreuses détectées. L'objectif vise à évaluer le suivi des femmes ayant présenté un FCU de dépistage pathologique prescrit par un professionnel de santé en ville. Une étude quantitative rétrospective du suivi de 120 femmes ayant eu un FCU de dépistage pathologique avant le premier octobre 2014 a été menée. Le suivi a été recherché auprès du laboratoire d'anatomo-pathologie Technopole de Saint-Etienne et des prescripteurs des FCU par questionnaire postal, puis comparé aux recommandations de l'ANAES de 2002. 114 suivis de FCU pathologiques de femmes âgées de 18 à 75 ans ont été analysés. Les anomalies cytologiques se répartissaient en 90 ASC-US (79 %), 16 LSIL (14 %), 6 HSIL (5,3 %) et 2 ASC-H (1,7 %). Il a été observé 52 % de « suivis incomplets », 24 % de « suivis complets mais non conformes » et 24 % de « suivis conformes ». Les femmes de moins de 29 ans étaient plus à risque de suivi incomplet. Dans cet échantillon, le suivi des femmes ayant présenté un FCU pathologique n'est pas optimal. Il existe une part de surdépistage, mais aussi des suivis incomplets pouvant laisser évoluer l'anomalie dépistée vers un cancer. La mise en place d'un dépistage organisé du cancer du col utérin devrait permettre d'améliorer la qualité du suivi de ces femmes.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Thèse de médecine (40 p.)