< Retour à la liste

Évaluation des performances du système de prévision : bilan statistique global et focus sur les épisodes de pollution Année 2019.

2020
Santé
Organismes Producteurs
  • Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Résumé
Le dispositif de gestion des épisodes de pollution atmosphérique est un dispositif d’urgence, qui a pour but de limiter l'exposition des populations si le dépassement d’un seuil réglementaire de concentration est prévu.
Il permet d’informer la population, de délivrer des recommandations sanitaires et comportementales et de lancer des actions de réduction des émissions sur les différentes sources concernées (trafic routier, industries, secteurs agricole et domestique…).
Il est par conséquent indispensable de disposer d’outils adaptés à une forte exigence d’expertise et à la diffusion d’une prévision quotidienne fiable et de bonne qualité. Cela nécessite une évaluation correcte et permanente de des systèmes de prévision de qualité de l’air.
Ce rapport étudie la performance de la chaine de prévision en utilisant des indicateurs statistiques permettant de comparer les résultats de modélisation aux observations enregistrées par le réseau de mesures d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. L’évaluation des performances du système de prévision est réalisée avec les résultats de la modélisation avant et après l’expertise humaine de prévisionniste.
Les résultats de notre système de prévision sont considérés comme assez satisfaisants voire même bons pour les concentrations journalières des PM10et maximales horaires pour l’O3et le NO2.Les performances statistiques des résultats ajustés et non ajustés par les prévisionnistes sont globalement similaires. Cependant, on constate que l’expertise humaine a apporté une nette amélioration dans les statistiques de prévision des seuils des dépassements.
En 2019, à l’échelle régionale, tous bassins d’air confondus, le taux de détection et le ratio de fausses alarmes ont été respectivement de 70% et 92% pour J0 et de 46% et de 93% pour J+1. Le taux de détection est meilleur que celui de l’année précédente, mais avec pour corollaire une augmentation significative du taux de fausses alarmes. En 2020 et 2021, plusieurs travaux visant à améliorer la chaine de prévision seront menés. Ils porteront notamment sur le modèle lui-même (nouvelle version de CHIMERE), les données de bord (conditions aux limites de notre région) et les données d’émissions.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude