< Retour à la liste

La contraception d’urgence… et les hommes.

2017
Santé
Auteurs Physiques
  • CUISSOT (Nicolas)
Organismes Producteurs
Aucun organisme producteur
Organismes Commanditaires
  • Université de St Etienne
Résumé
En France, malgré la contraception d’urgence, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse est stable depuis dix ans. Des réticences de certaines femmes à l’utilisation de la contraception hormonale d’urgence (CHU) sont connues ; le rôle des hommes au moment de cette décision l’est moins. L'objectif est d'analyser la vision et les connaissances des hommes sur la CHU et explorer leur implication dans la prise de décision d’une CHU par leur partenaire. Une étude qualitative a été menée par entretiens semi-dirigés, retranscrits et analysés par thèmes, auprès de quatorze hommes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, d’août 2016 à juillet 2017. Les participants connaissaient peu la CHU en dehors du délai de prise. Le dialogue au sein du couple était quasi inexistant car ils ne se sentaient pas concernés ou n’avaient jamais été confrontés au risque de grossesse. Dans un contexte d’urgence, ils conseilleraient volontiers la CHU sans encourager une prise répétée ou une banalisation, du fait d’effets indésirables supposés. Ils tenaient leurs informations du milieu scolaire et d’Internet. Ils n’avaient quasiment jamais eu de dialogue avec leur médecin généraliste sur la contraception bien que certains auraient pu en souhaiter à l’adolescence. En informant les hommes adolescents sur la CHU, éventuellement par le biais du médecin généraliste et en favorisant le dialogue au sein du couple, l’utilisation de la CHU par les couples pourrait être améliorée.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude

Thèse de médecine (33 p.)