< Retour à la liste

À la rencontre des habitants pour identifier les freins aux mobilités actives. PARCOURA : Contribuer à la qualité de l’air par l’amélioration des parcours piétonniers et cyclables à Valence. Rapport intermédiaire.

2018
Santé
Auteurs Physiques
  • FRADET (M.R.)
  • LARRAS (B.)
  • MEDINA (P.)
  • PRAZNOCZY (C.)
Organismes Producteurs
  • Observatoire national de l'activité physique et de la sédentarité (ONAPS)
  • Observatoire Régional de la Santé Auvergne-Rhône-Alpes (ORS Auvergne-Rhône-Alpes)
  • Ville de Valence
Organismes Commanditaires
  • Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME)
Résumé
Au vu des impacts avérés de la pollution de l’air, que ce soit sur la santé de la population, des écosystèmes ainsi que sur le coût économique de la prise en charge liée à ces problèmes de santé, toute action en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air doit être favorisée. L’intérêt de pratiquer régulièrement une activité physique, y compris d’intensité modérée, a été largement démontré pour la prévention des principales maladies chroniques et l’amélioration de la santé psychologique. L’objectif de l’étude « Parcours urbains actifs » est de contribuer à augmenter la part des déplacements effectués à pied et à vélo grâce à l’amélioration des parcours piétonniers et cyclables au sein des deux collectivités de l’étude (Valence et Clermont Auvergne Métropole). Après la réalisation de diagnostics « mobilité et santé » des territoires, une étude qualitative a été menée, par entretiens individuels avec des experts et entretiens collectifs avec des groupes d’habitants de profils diversifiés. L’étude a permis de faire émerger des recommandations sous forme de fiches actions, transmises aux deux territoires.
*L'astérisque indique les organismes ayant changé de dénomination ou ayant cessé leur activité.
Accès à l'étude